Laurence DELINOT

Praticienne en Hypnose

 

17-19 Rue Bobillot
75013 Paris

 

06 75 43 47 90

 

ON S’AIME ? OUI, ON SÈME !

« Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder dans la même direction » Antoine de Saint-Exupéry

 

LE COUPLE

 

Je reprendrai ici les phases décrites par Patricia D’ANGELI dont j’ai suivi la formation en thérapie symbolique à l’IFHE, qui les énonce très clairement dans son livre « Psychothérapie, Guérir vos blessures intérieures ».

 

Le couple instinctif

 

Le début d’une relation est la phase de découverte, de séduction et de projection. Comme nous sommes avant tout dotés d’un instinct de survie puissant, à ce niveau rien ne nous différencie de l’animal. Cette phase est là, comme une parade pour arriver à la reproduction, pour assurer la survie de l’espèce. N’en déplaise aux romantiques, ce qui est dans l’emballage est bien plus cru que ce que l’on se raconte. Seulement voilà, tout serait si simple si nous n’étions pas doté d’un néocortex et d’un cerveau limbique qui viennent compliquer l’affaire.

 

Beaucoup de facteurs  entrent alors en ligne de compte car ce qui nous amène à choisir notre partenaire n’est pas comme nous le pensons simplement le fait de l’attirance physique ou intellectuelle mais de nos croyances, nos conditionnements et nos blessures. Nous allons attirer à nous le bon partenaire pour refléter nos blessures et grâce à un travail sur nous évoluer vers une relation plus sereine.

Pour quoi l’amour fait il souffrir?

 

En fait ce n’est pas l’amour qui fait souffrir mais nos blessures qui sont ravivées dans certaines relations. Toutes les blessures ont pour origine le manque. Nous nous vivons comme incomplets et là est la plus grande souffrance comme la plus grande illusion.

 

In Utero, nous étions en sécurité, même si certaines vibrations nous atteignaient  comme l’anxiété de la mère, un contexte parfois peu favorable, notre expérience à néanmoins été celle de la plénitude. Tout était là. Puis la naissance signe la fin de cette fusion totale. C’est une première blessure. Nous allons vivre avec ce gout de la plénitude comme le parfum d’éternité, le souvenir du paradis perdu. Nous allons le chercher sans cesse dans une quête du bonheur effrénée que ce soit dans l’autre à travers la relation ou dans tout ce qui peut me combler. Nous allons accumuler les expériences et au fil du temps nous morceler, nous protéger et nous éloigner ainsi un peu plus de notre but premier de retrouver cette plénitude. Il n’ya pas de bonnes et mauvaises personnes. Il n’y a que des êtres blessés.

Le couple conflictuel 

 

C’est la phase de révélation des blessures. Les hormones de reproduction amorcent une décrue. L’autre n’est plus celui ou celle qui nous faisait tant rêver, moins de complicité.

 

Dans le règne animal cette phase précède la séparation. Soit la femelle chasse le mâle soit c’est lui qui prend le large.

 

Chez les humains c’est plus compliqué car les blessures sont réouvertes comme des plaies béantes. Les coups, les reproches, la stratégie d’évitement enlise la relation dans l’incompréhension et l’absence de communication. On ne se comprends plus. On est prisonnier du cercle vicieux.

 

Parfois c’est la séparation. D’autres ne s’y résolvent pas et fuient dans le travail, les activités hors du couple ou dans des relations extra conjugales. Puis certains optent pour une aide psychologique, l’amour est assez fort pour dépasser cette phase de conflit. Dans ce cas nous évoluons vers le couple créateur.

 

Le couple conscient

 

Quand un travail d’introspection, de mise en lumière, grâce au thérapeute qui les accompagne, chacun prend la responsabilité de soigner ses propres blessures et cesse de les projeter sur l’autre. Chacun des deux prend conscience que son comportement n’est pas à l’origine de toutes les réactions de l’autre et chacun devient aussi capable de se respecter en osant dire ce qui est juste ou pas pour lui/elle. La relation se réalise alors dans le cercle vertueux de la communication non violente. Bien sur il faut du temps pour que tous les mécanismes de défense se désamorcent. Mais assez rapidement lors de l’accompagnement thérapeutique un nouveau rapport à l’autre s’installe parce qu’un nouveau rapport à soi voit le jour.

Le couple créateur

 

Au fil du temps la relation est plus sereine. Les besoins de chacun sont pris en compte, l’occupation de l’espace est gérée dans l’équilibre et le respect. Chacun respecte ses propres limites et les limites de l’autre par conséquent. Aucun des deux partenaires ne demandera à l’autre de changer ou d’être différent de ce qu’il est. Chacun se sent complet et cette force est source de renouvellement pour le couple. Le différences ne sont plus source de conflit mais un enrichissement.

 

L’attachement ne se vit plus dans la douleur mais dans la paix. On prend soin de l’autre comme on peut compter sur lui/elle sans qu’il soit vécu au plus profond une attente de reconnaissance.

 

Quand nous avons eu plusieurs expériences de séparation et que nous avons cheminé pendant les relations ou entre deux relations, nous sommes conscients que le partenaire a venir sera le reflet de la ou nous en sommes. Si nous avons guéri nos blessures, nous rencontrerons un être qui aura aussi cheminé de son coté. Nous pouvons alors nous rencontrer directement à la dernière phase. Il est probable que ce genre de rencontre se fasse plus tard dans notre vie.

Guérir les blessures du Masculin et du Féminin

 

Travail avec les archétypes. A la rencontre de son masculin idéal et de son féminin idéal.

 

Retrouver la part symbolique de ces deux archétypes dans leur blessures en guidant l’inconscient. Par une visualisation génératrice de nouveaux critères en fonction de chacun, laisser émerger un nouveau Masculin et un nouveau Féminin qui s’unissent dans la lumière.

 

Trouver le bon partenaire

 

La réconciliation de ces deux pôles en nous permet de manifester à l’extérieur ce qui vibre désormais à l’intérieur. Deux séances intégrées à l’accompagnement global sur la problématique de couple.

 

Communication non violente

 

En quelques mots, la CNV (Communication Non Violente) est une approche relationnelle basée sur l’écoute et la re-formulation utilisée principalement pour la gestion des conflits.

 

C’est Marshal Rosenberg qui en fut à l’origine et développa cette approche dans les années 60. La CNV est un outil de communication pour sortir de la crise et enclencher une interaction plus authentique. Etre à l’écoute de ses besoins et pouvoir les exprimer sans accuser l’autre permet à chacun de vivre différemment l’interaction.

 

  • Toute situation doit pouvoir être observée sans juger l’autre,
  • Chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti,
  • Chacun doit apprendre à exprimer ses besoins,
  • A formuler ce qu’il attend de l’autre.
ACCOMPAGNEMENT

ACCOMPAGNEMENT

DEVELOPPEMENT PERSONNEL

DEVELOPPEMENT PERSONNEL

STRESS - ANXIÉTÉ - BURN-OUT

STRESS - ANXIÉTÉ - BURN-OUT

ET L'AMOUR DANS TOUT ÇA ?

ET L'AMOUR DANS TOUT ÇA ?

SOIGNER L'ENFANT INTÉRIEUR

SOIGNER L'ENFANT INTÉRIEUR

YOGA - MÉDITATION

YOGA - MÉDITATION